Permanences du bureau :
Deuxième et quatrième mardi du mois
de 16h00 à 18h00
Accès par la bibliothèque
sur présentation du pass sanitaire et port du masque.

Rappel

Le Bugey n°108, année 2021 est disponible.

NOTRE ACTUALITE

g touffletDécoration de l’Ordre du Soleil Levant, Rayons d’Or et Argent pour Mme Toufflet

Nous avons le plaisir de compter parmi nos membres, Gabrielle Toufflet, qu’un certain nombre d’entre vous connaissent. Elle a écrit un article dans le n°100 de notre revue Le Bugey, en 2008, intitulé « France-Japon des Pays de l’Ain. Chroniques d’une association ».

En hommage à son action, le gouvernement japonais vient de décerner à Madame Toufflet, la décoration de l’ordre du Soleil Levant, Rayons d’Or et d’Argent.

Nous tenons à féliciter chaleureusement la récipiendaire, et à vous faire partager le communiqué de presse que nous a adressé Monsieur Kenji Kuratomi, depuis le Consulat du Japon à Lyon : il nous permet de comprendre combien cette marque de reconnaissance est extraordinaire et méritée, de plus il nous donne un éclairage sur les motivations singulières et émouvantes de Gabrielle Toufflet.

Nous regrettons de ne pas joindre une photo de l’emblème. Mais si cet événement a été entériné, la cérémonie, prévue le 3 novembre, n’a pas pu avoir lieu pour l’instant, à cause du confinement.

L’ordre du Soleil Levant fut la première décoration japonaise, instaurée en 1875 par l’empereur Meiji, ce souverain qui, rompant avec une tradition d’isolationnisme vieille de deux siècles, ouvrit son pays aux relations avec les Occidentaux, institua des réformes fondamentales dans le domaine socio-économique notamment, et fit du Japon une grande puissance mondiale.

L’emblème qu’il choisit est un soleil, selon l’étymologie du mot Japon : pays d’origine du soleil. Il est constitué d’un centre en verre rouge entouré de 32 rayons émaillés de blanc et est suspendu à un anneau orné de fleurs de paulownia.

Cette décoration, la plus importante au Japon après celle du Chrysanthème, n’était jusqu’en 2003, décernée qu’à des hommes, toutefois les femmes pouvaient être médaillées de l’ordre de la Couronne précieuse.

Cécile Lhéritier
Présidente de la Société savante Le Bugey novembre 2020

Communiqué de presse de cette décoration

KURATOMI Kenji, Consul, Chef de Bureau, Bureau Consulaire du Japon à Lyon

Décoration de l’Ordre du Soleil Levant, Rayons d’Or et d’Argent en faveur de Madame Gabrielle TOUFFLET, Ancienne Fondatrice Présidente de l’Association France-Japon des Pays de l’Ain

Depuis 1875, le gouvernement japonais décerne des décorations afin d’honorer les personnes pour leurs mérites et leurs contributions pour le Japon. Madame Gabrielle TOUFFLET sera décorée dans l’Ordre du Soleil Levant, Rayons d’Or et d’Argent le 3 novembre 2020 pour ses contributions aux échanges interrégionaux entre le Japon et la France et au développement de l’amitié entre le Japon et la France.

Contributions pour le Japon
Madame Gabrielle TOUFFLET a été pendant 20 ans la Présidente de «l’Association France-Japon des Pays de l’Ain», une association à but non lucratif, dont le siège était à Belley avec 3 antennes dans le département de l’Ain, ayant pour vocation de favoriser les relations amicales et culturelles entre les habitants des Pays de l’Ain et ceux du Japon. Cette association est née de l’amour d’une petite fille pour son grand-père qui avait séjourné au Japon dans les années 30. Sa famille lui racontait l’histoire des membres d’équipage de la flotte d’Indochine française, dont son arrière-grand-père avait fait partie, deux ans avant la conclusion du «Traité d’amitié et de commerce entre la France et le Japon(1858)». Ses membres, blessés et malades, ont lancé un appel de détresse à la ville portuaire d’Hakodate, premier port de l’ile de Hokkaido au Japon, dont la ville principale est Sapporo. Le gouverneur de Hakodate a répondu favorablement et a autorisé l’équipage à entrer en terres nippones. L’équipage a pu trouver repos et soins, avant de rentrer en France sain et sauf. Tout en embrassant ce doux souvenir, elle se disait «si nos amis japonais n’avait pas aidé mon arrière-grand-père, je ne serais pas de ce monde actuellement».

Plus tard, alors qu'elle était impliquée dans les activités de bien-être pour les personnes âgées à l'église de Ceyzerieu dans le département de l’Ain (01), Madame TOUFFLET a rencontré le R.P. Philippe GOURRAUD, vendéen, responsable du mouvement international des chrétiens retraités pour l’équipe de Hakodate.

En 1987, un jumelage entre l’équipe dont est responsable Madame TOUFFLET et celle du R.P Philippe GOURRAUD voit le jour, Madame TOUFFLET accueille la même année une quarantaine de chrétiennes et chrétiens japonais. L’année suivante, elle sera accueillie à Hakodate pour assister à un spectacle de son et lumière, (Le goryokaku) mettant en valeur, entre autres, les relations amicales entre les deux pays.

A l’occasion de son séjour à Hakodate, elle conforte son adoration, depuis l'enfance pour le Japon et décide à ce moment-là de développer les relations d’amitié entre le Japon et la France.

Elle crée « l’Association France-Japon des Pays de l’Ain » en décembre 1989 et en devient la présidente. En 1997, grâce à ses efforts, elle parvient à la conclusion d’un accord de jumelage entre l’Association franco-japonaise de Hakodate dont le R.P. Philippe GOURRAU Dest administrateur et sa propre association.

En tant que Présidente de l’Association France-Japon des Pays de l’Ain, elle a participé au développement des relations d’amitié entre les deux pays en soutenant les ressortissants japonais de la Région et en présentant le Japon à travers de nombreux événements (collaborations avec les clubs Rotary’s et Lion’s de l’Ain, soutien aux victimes de la catastrophe de Fukushima en 2011, Parcours Paul Claudel en 2004, etc.)

Organisation d’événements pour présenter la culture japonaise
Madame TOUFFLET a participé à des événements de grande envergure tels que l’Année du Japon en France (1997), l’Année de l’Europe et du Japon (2003) pour transmettre les charmes de la culture japonaise. De plus, elle a contribué au développement des relations amicales entre les membres des deux associations, France-Japon des Pays de l’Ain et l’Association franco-japonaise de Hakodate en assurant, par exemple, l’accompagnement des lycéens lors de leur visite au Japon ou en organisant les visites des membres des deux associations d’un pays à l’autre, de 1993 à 2001. De plus, à la demande du R.P GOURRAUD qui a fondé la première maison de retraite au Japon, elle a organisé 3 voyages séminaires pour le personnel japonais soignant et administratif (le Père GOURRAUD était membre de la commission gouvernementale pour les personnes âgées) en France et en Suisse, ainsi que 3 voyages culturels au Japon pour les membres de l’association.

A l’âge de 79 ans, en raison de sa santé devenue fragile, Madame TOUFFLET a dû quitter l’Association, mais elle a continué à travailler activement aux côtés du Bureau Consulaire du Japon à Lyon en organisant des activités culturelles franco-japonaises. Elle a joué notamment un rôle important en tant que cheville ouvrière entre le Bureau Consulaire du Japon à Lyon et les personnes de grande influence de la Région.

Madame TOUFFLET est remarquable dans ses contributions pour le développement des relations d’amitié entre la France et le Japon et a grandement favorisé la naissance de nouveaux japonophiles et spécialistes du Japon dans l’Ain.

Visite de son Altesse Impériale le Prince Héritier du Japon à Lyon
Elle a également eu l’honneur de rencontrer son Altesse Impériale le Prince Héritier du Japon, actuellement Empereur du Japon, lors de sa visite à Lyon en 2018 pour la remercier de ses contributions pendant de longues années à renforcer les relations d’amitié entre la France et le Japon. Afin que son œuvre lui survive, Madame TOUFFLET qui a eu90 ans cette année, souhaite convaincre les responsables d’organismes culturels et les nouveaux japonophiles de créer cette année une toute nouvelle communauté franco-japonaise.