cathedrale saint claudeExcursion à Saint-Claude le 8 juillet 2015

La canicule accablait le Bugey. Elle avait découragé de nombreux membres de notre Société qui avaient préféré la protection de l’ombre à la chaleur du bitume. Les excursionnistes étaient pour cette raison en petit nombre, une vingtaine, qui partirent à l’heure dite vers les montagnes du Jura pour arriver à Saint-Claude sous une température... printanière !

Cette ville n’offre pas aujourd’hui la vision d’un urbanisme de qualité. Il faut découvrir ses richesses en recherchant sur le terrain, les strates de sa longue histoire. Il faut en effet remonter au Vème siècle, pour trouver trace d’une première occupation d’un lieu dénommé alors Condat, au confluent de deux rivières, la Bienne et le Tacon. Là s’établirent, à l’ombre d’une grotte, deux frères anachorètes, Romain et Lupicin. Peu à peu une communauté s’est développée appliquant la règle bénédictine sous l’abbatiat de saint Oyand, natif d’Izernore.

chartreuseExcursion en chartreuse le 21 juin 2015

Les membres du bureau de la Société avaient décidé d’expérimenter une autre forme d’excursion, différente des sorties en autocar, combinant une activité pédestre et un objectif culturel. En l’occurrence, il s’agissait d’une promenade en Chartreuse sur le tracé en montagne de l’ancienne frontière franco-sarde, définie en 1760 (traité de Turin) et confirmée en 1822 et 1823 au retour de la monarchie sarde au pouvoir en 1815.

Un groupe d’une quinzaine de personnes, de tous âges, se retrouvait après un déplacement en covoiturage sur le parking du Pré Orcel, à quelques kilomètres de Sainte-Marie-du-Mont, où nous attendait notre guide, Georges Deguerry, membre de notre Société, accompagné de son épouse.

musee confluencesExcursion à Lyon le 28 mai 2015

Le car avait quitté Belley à l’heure dite en direction de Lyon. Chemin faisant, l’organisateur de la sortie effectuait en forme de rappel une présentation de la ville de Lyon au moment de la Révolution : un tissu urbain encore médiéval dans le centre de la presqu’île et sur la rive droite de la Saône ; les pentes de la Croix Rousse occupées presque entièrement par des implantations conventuelles ; le territoire de l’abbaye d’Ainay déjà urbanisé selon un schéma orthogonal ; la confluence et la rive gauche du Rhône pratiquement désertes et soumises aux caprices des inondations. Il présentait ensuite l’historique des projets d’aménagement de la Confluence et l’état actuel des réalisations.